[Confrontation] Le Capitaine Krill

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Confrontation] Le Capitaine Krill

Message  Fazek le Jeu 21 Oct - 12:43

-Un quoi?!
-Un biographe 'ptaine Krill. Il dit qu'il veut raconter vos aventures.

Vautré dans le coin le plus enfumé des « Trois Gourdins »,l'une des innombrables autant qu'innommables gargotes du port de Cadwallon,le capitaine Krill n'était pas d'humeur à faire passer des entretiens d'embauche. Malgré tout,il daigna se retourner pour jeter un regard au petit bonhomme rondouillard qui se dandinait à l'entrée de la Taverne,visiblement peu habitué à l'ambiance virile de ce genre d'endroit.

-Raconter mes aventures?Et à qui?
-J'en sais rien,peut-être à ses gosses,pour les endormir....


Krill adressa un regard torve à son second.

-Amène moi ce corniaud ici, au lieu de faire de l'esprit. Et magne-toi le tronc avant qu'il se fasse bouffer tout cru avec sa tête de premier de la G.A.G.
Un instant plus tard, Dhypter revenait, accompagné du petit homme dont le malaise était de plus en plus visible. Sur son passage, la faune des habitués lorgnait le biographe comme un rôti sorti du four.
-Alors? Qu'est ce qu'il me veut le binoclard?


Le Capitaine Krill n'avait pas son pareil pour mettre les gens à l'aise. Le petit homme bafouilla d'incompréhensibles excuses relatives à son outrecuidante audace avant de réciter très vite un discours sans doute appris par cœur pour l'occasion.

-Je me nomme Thelonius. Otto Thelonius. Ecrivain et biographe, pour vous servir, je suis venu tout spécialement d'Akkylannie pour recueillir le témoignage des grands aventuriers de notre époque. Votre réputation vous place, bien entendu, en tête de ma liste. C'est pourquoi j'ai l'honneur de solliciter quelques heures de votre temps, afin de coucher par écrit le récit de vos exploits.

A bout de souffle, Thelonius interrompit sa tirade dans l'attente de la réaction de son interlocuteur.
Le capitaine Krill le regardait à présent d'un autre œil. Un livre sur lui. Ces mots résonnaient dans sa tête et caressaient voluptueusement son ego sur dimensionné. Quelques minutes plus tard, le tripot clandestin aménagé la cave de l'auberge se vider de ses joueurs et le Capitaine Krill s'y installait avec Thelonius.

-Alors? On commence par quoi? Demanda le Capitaine, impatient de commence à se faire mousser.
-Vous pourriez me raconter comment vous êtes devenu pirate, par exemple, répondit Thelonius.
-Eh bien...


Le Capitaine Krill se rencogna dans son fauteuil et commença son récit avec toute la morgue dont seul est capable un authentique fabulateur.

-A l'époque, je servais l'empereur Izothop. Enfin, je dis « servais », mais en tant que Généralissime en chef des armées impériales, je ne recevais d'ordres de personnes et surtout pas d'un empereur fantoche comme cet usurpateur d'Izothop! Bref, c'était moi le patron de l'armée et je peux te dire que je ne craignais personne! Sous mes ordres, ça filait doux, tu peux me croire, et j'ai remporté plus de victoires que n'importe quel général à la manque d'Akkylannie ou d'ailleurs. T'as entendu parler de la bataille des collines de Beyrn?
-Oui, bien sûr, répondit Thelonius. C'est là que la onzième légion d'Akkylannie a été décimée. C'était pendant les guerres du levant, n'est ce pas? Je croyais qu'elle avait été massacrée par les clans orques du nord du Bran-Ô-Kor...
-Des orques? Et pourquoi pas des écureuils, tant que tu y es? S'emporte le Capitaine Krill. Par les verrues de Rat! C'était moi et mes gars, là bas, pas une bande de braillards en pagnes de fourrure! On leur a collé la trempe de leur vie à ces culs bénis!Je peux te dire que ce jour-là, leur dieu a sacrément dû regretter d'être unique, vu le monde qu'on lui a envoyé!
-Je vois, Capitaine...mais pour en revenir à votre....vocation de pirate. Comment cela vous est-il venu?
-Deux secondes, oui! J'y venais,justement. Bref....Il faut croire que ma popularité auprès des soldats devait commencer à foutre la trouille aux lavettes censées gouverner l'empire, Izothop a dû avoir peur que je le descende de son trône à coups de godasses, alors il s'est débrouillé pour que je ne revienne pas de l'opération suivante.


Krill s'interrompit un instant avant de reprendre son récit.

-On avait organiser un raid pour mater les meutes Wolfen de l'est de Diisha qui devenaient un peu trop turbulentes. Je suis parti avec deux divisions pour repérer le terrain. Quatre régiments devaient me rejoindre trois jours plus tard, mais rien ne s'est passé comme prévu. A u bout de deux jours, toutes les meutes du coin nous sont tombées dessus, averties de notre présence par je ne sais quel miracle. On a défendu bec et ongles, en espérant tenir jusqu'à l'arrivée des renforts. Évidemment ils ne sont jamais arrivés. Ils n'ont même jamais quitté Klûne, comme je l'ai appris par la suite. La plupart de mes soldats sont restés sur le carreau, là-bas. Moi, je m'en suis tiré par miracle avec quelques-uns de mes meilleurs gars.

Le Capitaine Krill s'interrompit, visiblement en proie à de douloureux souvenirs. Ce fut Thelonius qui le tira de ses sombres pensées.

-Et qu'avez-vous fait ensuite?
-Ma première idée était de retourner à Klûne et de tordre le cou de poulet à cette hyène puante d'Izothop. Mais je ne suis pas cinglé, je savais bien que tous les assassins du pays devaient attendre que je pointe mon museau là-bas. Alors, j'ai ravalé ma colère. Enfin, je l'ai collée dans un coin...pour plus tard. Avec mes gars, on a rejoint le seul endroit où nous étions sûrs de passer inaperçus: ici même, à Cadwallon. Heureusement, on avait toujours notre trésor de guerre.
-C'est à dire?
-Tu penses bien que quand on passe quinze ans à saccager et à piller villes et villages, on s'en met un peu de côté pour ses vieux jours. En tout cas, ça nous a permis de voir venir. Au début, on a pris un peu de bon temps, mais à la longue, l'action a fini par me manquer. J'ai d'abord pensé à créer une compagnie de mercenaires, mais y a trop de concurrence dans le coin. Alors, j'ai eu une autre idée.
-La piraterie?
-Non, le tricot, abruti! Évidemment, la piraterie! Avec le magot, j'ai armé un navire et recruté un équipage. La plupart de mes gars étaient restés avec moi. Pour le reste, j'ai trouvé ici plus de marins qu'il m'en fallait.
-Vous aviez des notions de navigation? Interrogea Thelonius.
-Le principe, c'est pas de naviguer, mais d'empêcher les autres de le faire, répondit Krill en s'esclaffant bruyamment. Et pour ça, je suis le meilleur, poursuit-il avec un air féroce. A ce jour, j'ai envoyé plus de cent cinquante rafiots par le fond. Avec ou sans leur équipage....C'est plus fort que moi, je suis pas très patient. Si y' en a un qui fait mine de la ramener, je zigouille tout le monde. Dans le meilleur des cas, je les revends comme esclave. Enfin, quand je dis « dans le meilleur des cas » ça dépends à qui je les revends. S'ils tombent sur ces barjots du Scorpion, ils regrettent en général la compagnie des bigorneaux.
Thelonius interrompit soudain le récit du capitaine Krill.
-Capitaine, une étrange rumeur court à votre sujet. On raconte, aussi invraisemblable que cela puisse paraître, que vous avez une peur panique de l'eau. Qu'en est-il vraiment?


Thelonius avait abordé le sujet l'air amusé, s'attendant à ce que son interlocuteur prenne la chose avec humour et détachement. Deux mots qui brillaient par leur absence dans le vocabulaire pourtant imagé du Capitaine Krill. Ce dernier plissa l'œil droit et fixa Thelonius en serrant les mâchoires. Un tic caractéristique, bien connu de ses subalternes, signe avant-coureur d'une généreuse distribution de calottes et de coups de pieds au cul. A cet instant, Thelonius se rendit compte qu'il avait oublié avec qui il conversait. Une sueur glacé lui coula dans le dos et il guetta avec anxiété la réaction de son interlocuteur.
Les mâchoires de Krill se dessoudèrent subitement, découvrant ses crocs et un rictus dont on n'aurait su dire s'il signifiait «la bonne blague« ou « je vais te sortir les tripes avec les dents ».

Le forgeron écarquilla les yeux.

-Un hameçon d'un mètre soixante? Mais qu'est ce que vous voulez fiche avec ça?
-C'est pour très gros appât, répondit laconiquement Monsieur Dhypter.




(Portrait écrit par Rackham et tiré du « Cry Havoc! » numéro 6)
avatar
Fazek
Admin

Messages : 155
Date d'inscription : 12/10/2010
Age : 36
Localisation : Little Klûne

Voir le profil de l'utilisateur http://littleklune.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum